Plateforme STELLA MARE | UMS3514 - CNRS / Università di Corsica
Recherche et Développement  | Programmes
Patelle Géante
 

LA PATELLE GÉANTE


Responsable

Jean-José Filippi

Objectifs

Mise au point au laboratoire d’un protocole de reproduction de Patella ferruginea.

Description

La patelle géante est un Mollusque marin qui peut atteindre 11 cm de diamètre. Elle vit dans la zone battue par les vagues. C’est une espèce protégée dont la pêche est interdite. Elle était autrefois répandue dans toute la Méditerranée occidentale. Elle a disparu des côtes continentales françaises. Aujourd’hui, elle n’est plus présente qu’en Corse, Sardaigne, Tunisie, Espagne et Algérie. Presque partout, ses effectifs sont faibles. La patelle géante se nourrit en rampant sur les rochers et en ingérant divers organismes fixés, notamment des cyanobactéries, des algues brunes (Ralfsia verrucosa) et des algues rouges (Rissoella sp.). Les patelles sont hermaphrodites protandres. La fécondation est externe. Les gamètes mâles et femelles sont libérés dans l’eau ou ils fusionnent au hasard. Les œufs ainsi formés donnent naissance à des larves véligères planctoniques qui, après métamorphose, se fixent.

Actions à mener

Mise au point d’un protocole de reproduction de la Patelle géante Patella ferruginea Gmellin 1791. Ce travail est un préalable indispensable à la mise en place d’un éventuel outil de restauration écologique à l’échelle de répartition de cette espèce (la Méditerranée). Stabulation des géniteurs : les bassins seront équipés d’un dispositif à vagues. Les étapes suivantes seront à développer :

 
  • Déclenchement des pontes
  • Fécondation
  • Comptage des œufs
  • Incubation
  • Développement larvaire jusqu’à la métamorphose.
  • Nutrition des larves et juvéniles :

On recherchera un aliment naturel disponible en Corse pour nourrir les patelles et répondant aux besoins qualitatifs et quantitatifs des juvéniles et des adultes. On fera des essais de captage de fouling en lagune et en mer sur des structures artificielles. L’objectif étant de définir un programme de nutrition des larves des juvéniles et des adultes à partir des ressources locales.

Page mise à jour le 03/07/2018 par JEAN-CHARLES LORENZINI